Académie musicale

ACADÉMIE MUSICALE D'ÉTÉ

BOULIAC (33) . PREMIÈRE ÉDITION

 

Stage pour choristes et instrumentistes amateurs

 

Stage intensif de 10 jours

Encadrement professionnel

Concerts publics

Antonin Dvorak

Messe en Ré Majeur

Les Légendes

La Messe

 

Lorsqu’il se lance dans la composition de la Messe en ré majeur, Anton Dvorák répond à une commande privée du mécène Josef Hlávka, architecte, fondateur et président de l’Académie tchèque des sciences et des arts, pour la consécration de la chapelle de son château de Luzany, qui doit avoir lieu le 11 septembre 1887.

À cette époque, l’œuvre de Dvorák comporte déjà plusieurs pièces sacrées (dont le Stabat Mater et le Psaume 149), mais aucune autre messe ne parviendra jusqu’à nous. Dvorák réalise sa commande en trois semaines, entre mars et avril 1887, et, dans sa lettre de dédicace à Hlávka, la caractérise en ces termes : « Elle pourrait s’appeler Foi, Espérance et Amour du dieu tout-puissant, et action de grâces parce que j’ai pu achever cette œuvre à la gloire de l’Éternel et de l’Art. Ne soyez pas surpris de ma dévotion. Seul un artiste dévot peut engendrer une œuvre de cette sorte. Bach, Beethoven, Raphaël et beaucoup d’autres en sont la preuve. Mais c’est vous-même également que je dois remercier de m’avoir incité à écrire une œuvre de cette forme, car autrement je n’y aurais probablement jamais pensé. Jusqu’à maintenant en effet, toutes mes autres œuvres de ce genre avaient de grandes dimensions et utilisaient de grands moyens. Cette fois-ci, cependant, je me suis servi de moyens réduits, et pourtant j’ose dire que j’ai réussi ».

 

Si les moyens en sont réduits, c’est qu’à l’origine la Messe est conçue pour chœur mixte et orgue, n’introduisant que de rares moments solistes au fil des six sections qui la composent - Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Benedictus, Agnus dei. Elle illustre cependant parfaitement la synthèse que le compositeur a su opérer entre la musique sacrée et le sentiment populaire tchèque qui l’anime. Cinq ans après la création de la Messe sous la direction du compositeur lui-même, l’éditeur londonien de Dvorák décida d’en proposer la publication, dans une version orchestrale toutefois qui fut créée au Crystal Palace, à Londres, le 11 mars 1893, ouvrant la voie à la diffusion anglo-saxonne de l’œuvre qui s’étendit, en 1894 déjà, à New York, Minneapolis, et la Nouvelle-Orléans.

 

Les Légendes

 

Après le grand succès des Danses slaves op. 46, l’éditeur Simrock se montra enchanté, quand Dvorák lui annonça en octobre 1880 qu’il envisageait de composer un nouveau cycle pour piano à quatre mains, les Légendes.

La nouvelle œuvre parut à peine une année plus tard.

Peu avant, Dvorák et Simrock s’étaient rendus avec les épreuves dans leurs bagages à Karlsbad, ville dans laquelle séjournait à ce moment-là justement le critique musical viennois Eduard Hanslick pour suivre une cure. Ils jouèrent l’œuvre ensemble et relurent les épreuves. Hanslick se montra enthousiaste et ces dix ravissantes pièces lui furent même dédiées. Plus tard, il écrivit dans un compte rendu des Légendes, qu’elles répandent un «sentiment de bonheur», «extrêmement bienfaisant dans notre époque pessimiste».

 

 

Un stage pour qui ?

 

Pour toute choriste et instrumentiste amateur, de bon niveau, souhaitant se perfectionner et aborder le grand répertoire romantique.

 

Stage chœur

 

Destiné à des choristes de bon niveau, cette première édition proposera plusieurs types de séances chaque jour.

 

> Du travail en pupitres séparés le matin après un échauffement vocal commun.

> une séance en Tutti l'après-midi

> À partir du lundi 23 juillet, répétitions communes avec l'orchestre. Les horaires seront alors de 15h/17h et 18h/22h30.

 

Nous cherchons au minimum

25 sopranos, 25 altos, 15 ténors et 15 basses

 

Nous pouvons fournir la partition piano-chant (16,5€)

édition Bärenreiter

 

Nous proposons en option, des paniers repas pour le midi et une garderie pour les enfants. (prendre contact pour infos)

 

Les concerts de fin de stage sont à l'étude actuellement, 2 à 3 dates possibles : Bordeaux, Cathédrale / St Emilion, Église Collégiale les 25, 26 et 27 juillet.

 

Encadrement professionnel :

Laurence Giraudet, accompagnatrice

Elizabeth Pétillot, chef de chant

Cours de chant avec les solistes : Cécile Limal, Elizabeth Pétillot, Olivier Kekretaoui.

Lionel Gaudin-Villard, direction

FRAIS DE PARTICIPATION AU STAGE

tarif unique choeur et orchestre

230 €

Les frais de participation au stage comprennent les frais d'encadrement d'artistes professionnels ainsi qu'une place gratuite pour l'un des concerts, entre le 25 et 27 juillet 2018.

 

Les répétitions auront lieu tous les jours à la salle des Fêtes et à l'école élémentaire de Bouliac, en proche périphérie de Bordeaux.

 

Les frais de partitions sont à la charge des choristes.

 

Les options A et B sont en complément des frais de participation.

 

Option A plateau repas à hauteur de 10 euros par jour, pique-nique accepté

 

Option B garderie d'enfants; le tarif évoluera en fonction du nombre d'enfants.

Nous vous proposerons un forfait au plus tard un mois avant la date de début de stage.

 

Lors de votre inscription en ligne sur notre site internet, vous recevrez en retour un mail comprenant toutes les informations nécessaires à votre accueil et à l'éfficacité du travail que nous vous proposerons.

 

Fichiers de travail

Pour le choeur, des fichiers de travail sont disponibles en ligne sur différents sites internet.

 

Pour l'orchestre, nous vous enverrons un lien audio/vidéo afin que vous puissiez vous familiariser avec les oeuvres avant les répétitions.

 

Si l'effectif orchestral ne permet pas la bonne poursuite du stage chant-choral, la Messe de Dvorak sera proposée dans sa version originale pour piano ou orgue.

 

 

Stage orchestre

 

Destiné à des instrumentistes enfants et adultes, de bon niveau car les sessions de travail seront intenses !

Nous proposons des séances de travail en fin de journée de 18h à 22h30.

 

> séances de travail quotidiennes en pupitres séparés (cordes et vents/percussions)

> chaque fin de répétition se termine par une séance Tutti

 

Nous cherchons au minimum

10 violons 1, 10 violons 2,

8 altos, 6 violoncelles, 4 contrebasses

2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons

4 cors, 4 trompettes, 3 trombones

2 percussionnistes (timbales +1)

 

Nous proposons en option : des paniers repas pour le soir et une garderie pour les enfants. (prendre contact pour infos)

 

Les concerts de fin de stage sont à l'étude actuellement, 2 à 3 dates possibles : Bordeaux, Cathédrale / St Emilion, Église Collégiale les 25, 26 et 27 juillet.

 

Encadrement professionnel :

Chefs des différents pupitres de l’Orchestre Symphonique de Gironde Lionel Gaudin-Villard, direction

 
 
 
 

 

 
oui
non
 
oui
non
 
 

Orchestre Symphonique de Gironde

Lionel Gaudin-Villard

une production

Copyright @ All Rights Reserved